Vous êtes ici

Accueil

Chiot - Education quelques conseils

 

La propreté :

A partir de trois mois, il est capable de comprendre ce que vous attendez de lui.

Il est inutile de le gronder et évitez de nettoyer la "bêtise" devant lui car il pourrait l'interpréter comme un jeu.

N'arrêtez pas la promenade dès qu'il a fait ses besoins, cela évitera qu'il associe ces deux actions : besoins veulent dire fin de promenade.

Limitez dans le temps l'utilisation du journal dans la maison.

Bien pratique en effet si vous ne pouvez pas le sortir toutes les 3 ou 4 heures ou après chaque repas mais il peut très vite devenir ses toilettes et ne pas comprendre le sens des promenades.

Dans l'apprentissage de la propreté, patience et douceur sont les maîtres mots et récompensez le à chaque fois qu'il fait ses besoins dans un endroit autorisé. 

 

La punition : 

Elle doit toujours avoir lieu au moment de la bêtise. Changez le ton de votre voix.

Vous pouvez le santionner comme l'aurait fait sa mére en l'attrapant fermement (si son poids le permet)  par la peau du cou et suspendez le jusqu'à obtention du calme. Reposez le et caressez son épaule (signal d'apaisement). N'oubliez pas qu'il s'agit d'un rapport dominant-dominé.

Surtout aucuns remords. Si un membre de la famille punit, les autres membres de la famille doivent être solidaires. 

Il est important pour lui de trouver sa place au sein de la famille en tant que dominé.  Votre chiot bien éduqué deviendra un chien bien élevé et sociable.

 

Les repas :

Jusqu'à 4 mois, proposez 3 repas par jour, ensuite, jusqu'à l'âge adulte, vous pouvez repartir la quantité journalière en 2 repas.

Ils doivent se faire en dehors des repas familiaux et dans un endroit tranquille. Ne donnez pas les restes de table ni les petits os.

Les aliments proposés dans le commerce sont en général correctement conçus et il n'est pas nécessaire de varier ses menus si l'accoutumance est bien établie. Vous éviterez ainsi les ennuis digestifs.

Il doit manger en 20 mm maximum. Au delà, vous devez lui retirer sa gamelle qu'il finira au prochain repas.